• Le technicien nouveau est arrivé

    Premier cadre d'emplois refondu suite à la réforme de la catégorie B exposée au décret - qui était boîte vide - 2010-329 du 22 mars dernier, le décret 2010-1357 du 9 novembre est paru au Journal Officiel du 13.

     

     

     

    On notera trois tendances qui peuvent interpeler l'ensemble des filières :

     

    1° un grade d'accès au niveau BAC (technicien), un autre au niveau BAC +2 (technicien principal 2è classe) et enfin un grade accessible uniquement par avancement (technicien principal 1ère classe). Cette construction est le cœur du décret du mois de mars dernier.

     

    les missions sont élargies par rapport à celles du décret de 95. Certes, il y a de nouveaux domaines (ex : développement durable, métiers du spectacle, artisanat et métiers d'art); mais surtout, comme on dispose d'un niveau BAC+2, les missions s'étendent ce qui peut interroger sur la différence entre technicien et ingénieur.

    Avec du B+ mieux formé, ne va-t-on pas vers une limitation du A à l'encadrement de "gros" services, c'est-à-dire à un resserrement du A ?

     

    3° les oraux des examens professionnels et concours (décrets 2010-1358 à 1361) portent de plus en plus sur les acquis de l'expérience professionnelle du candidat et ses motivations par rapport au cadre d'emplois visé. L'avancement par examen (ou concours) n'est donc plus simplement soumis à des connaissances mais à la valorisation d'un parcours professionnel....

     

     

     

    Traitement indiciaire :

    Il est défini par le décret 2010-330 du 22 mars dernier. C'était l'un des côtés de la boîte vide évoquée ci-dessus dans laquelle le gouvernement vient de placer le cadre d'emplois des techniciens.

     

    Annexes

     

    Missions du technicien selon l'article 2 du décret 2010-1357 :

     

    I. ― Les membres du cadre d'emplois des techniciens territoriaux sont chargés, sous l'autorité d'un supérieur hiérarchique, de la conduite des chantiers. Ils assurent l'encadrement des équipes et contrôlent les travaux confiés aux entreprises. Ils participent à la mise en œuvre de la comptabilité analytique et du contrôle de gestion. Ils peuvent instruire des affaires touchant l'urbanisme, l'aménagement, l'entretien et la conservation du domaine de la collectivité. Ils participent également à la mise en œuvre des actions liées à la préservation de l'environnement.
    Ils assurent le contrôle de l'entretien et du fonctionnement des ouvrages ainsi que la surveillance des travaux d'équipements, de réparation et d'entretien des installations mécaniques, électriques, électroniques ou hydrauliques. Ils peuvent aussi assurer la surveillance du domaine public. A cet effet, ils peuvent être assermentés pour constater les contraventions. Ils peuvent participer à des missions d'enseignement et de formation professionnelle.

    II. - Les titulaires des grades de technicien principal de 2e et de 1re classe ont vocation à occuper des emplois qui, relevant des domaines d'activité mentionnés au I, correspondent à un niveau d'expertise acquis par la formation initiale, l'expérience professionnelle ou par la formation professionnelle tout au long de la vie.


    Ils peuvent assurer la direction des travaux sur le terrain, le contrôle des chantiers, la gestion des matériels et participer à l'élaboration de projets de travaux neufs ou d'entretien. Ils peuvent procéder à des enquêtes, contrôles et mesures techniques ou scientifiques.
    Ils peuvent également exercer des missions d'études et de projets et être associés à des travaux de programmation. Ils peuvent être investis de fonctions d'encadrement de personnels ou de gestion de service ou d'une partie de services dont l'importance, le niveau d'expertise et de responsabilité ne justifient pas la présence d'un ingénieur.

     

     

    A titre de comparaison, article 2 du décret 95-29 :

     

    Les membres du cadre d'emplois sont chargés, sous l'autorité d'un supérieur hiérarchique, de participer à l'élaboration d'un projet de travaux neufs ou d'entretien, de diriger des travaux sur le terrain ou de procéder aux enquêtes, contrôles et mesures techniques ou scientifiques.

    Ils peuvent être, dans certains cas, investis de fonctions d'encadrement de personnels ou de gestion d'un service ou d'une partie de services dont l'importance ne justifie pas la présence d'un ingénieur.

    Ils exercent leurs fonctions notamment dans les domaines de la gestion technique, de l'ingénierie et des bâtiments, de l'infrastructure et des réseaux, de la prévention et de la gestion des risques, de l'hygiène, de l'aménagement urbain et paysager, de l'informatique et des systèmes d'information, des techniques de la communication et des activités artistiques ou de tout autre domaine à caractère technique et scientifique entrant dans les compétences d'une collectivité territoriale ou d'un établissement public en relevant.

    Les techniciens supérieurs territoriaux chefs ou les techniciens supérieurs territoriaux principaux sont chargés de l'encadrement de personnels ou, sous l'autorité d'un supérieur hiérarchique des cadres techniques, de la gestion d'une section de service ou d'un service technique ou de missions d'études ou de projets.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :